Forum de la boutique Images de Soldats d'André Jouineau et d'Eric Le Maître


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le gris argentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Le gris argentin le Dim 24 Mai - 23:13

André Jouineau

avatar
Administrateur
Administrateur
Depuis que nous connaissons les illustrations en matière d'uniforme nous avons droit à toutes sortes de gris pour définir le gris argentin . Pourtant j'aimerai vous faire part de mon avis sur le sujet et bien entendu j'attends aussi le votre. Il s'agit d'un portrait( conservé au musée de l' Armée à Paris) contemporain représentant un sous-officier du 3ème régiment dont la couleur de fond de l'habillement est le gris argentin. vous remarquerez également la coupe de cheveux.


Cdlt
AJ


_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://www.imagesdesoldats.com

2 Le règlement de 1812 le Lun 25 Mai - 15:40

André Jouineau

avatar
Administrateur
Administrateur


Cette planche sur le 3e Hussards illustre le règlement du 19 janvier 1812. Elle a été réalisé à l'époque par Carl Vernet et montre le gris argentin du 3e hussard. remarquons qu' il se rapproche du précédent dessin conservé dans les collections du musée de l' Armée. Peut être moins bleu mais il faut tenir compte des prises de vue et des différents filtres par lesquel passe l'image.
Cdlt
AJ


_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://www.imagesdesoldats.com

3 Le gris argentin le Mar 26 Mai - 21:57

André Jouineau

avatar
Administrateur
Administrateur

La couleur est la même pour les officiers ou peut être plus clair c'est parfois le cas dans certains régiment toutefois les officiers doivent être habillés comme la troupe mais le drap plus fin peut rendre la teinte légèrement différente. Cependant le gris argentin reste sensiblement dans le mêm ton que la gravure précédente.

cdlt
AJ


_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://www.imagesdesoldats.com

4 Re: Le gris argentin le Mer 27 Mai - 19:24

Si l'on part de l'origine, le régiment d'Esterhazy l'uniforme était plutôt bleu clair que gris.

Hussard d'Esterhazy, recueil d'uniformes militaires des troupes françaises sous Louis XVI


Portrait d'un officer de hussards du régiment d'Esterazy, vers 1779.

A suivre



Dernière édition par Michel le Jeu 28 Mai - 9:17, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lillempire.fr

5 Re: Le gris argentin le Mer 27 Mai - 22:13

Avons nous, dans les règlements d'habillement, des précisions qui indiquent ce "glissement de teinte?

L'illustrateur a du, également" apporter sa "touche" sur cette nuance. Un exemple : Angus Mac Bride pour le 1er personnage.



study

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lillempire.fr

6 Le gris argentin le Mer 27 Mai - 23:01

André Jouineau

avatar
Administrateur
Administrateur
C'est ce que j'appelle le syndrome du "bonnet blanc du trompette de grenadiers à cheval".
E. Detaille a peint en arrière plan du portrait de Lepic, un trompette des grenadiers à cheval à Eylau en bonnet blanc. Les illustrateurs suivants ont reproduit la même chose. Lorsque L. rousselot a dit dans sa planche sur les grenadiers à cheval de la Garde que les trompettes n'ont jamais eu de bonnet blanc, cette vérité n'est pas parue évidente et encore aujourd'hui l'on voit des trompettes avec des bonnets blancs et des blancs bonnets.
Il en est de même pour le gris argentin que beaucoup veulent qu' il soit gris mais pas argentin.

Cdlt
AJ


_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://www.imagesdesoldats.com

7 Re: Le gris argentin le Jeu 28 Mai - 13:11

Mais comment était préparé le tissu pour cette teinte.

Le gris de grenade ou gris argentin, ce gris qui a eu une grande vogue durant un certain temps, peut être réalisé de deux manières : à la trempe, ou par teinture.

Dans le premier cas , on introduit dans un baquet surmonté d'un tourniquet et de la contenance de 70 à 80 litres, avec la quantité d'eau suffisante pour y manœuvrer le tissu, 14 à 15 litres de décoction d'écorce de grenade ; on plaque les pièces trois par trois dans ce bain , en leur donnant quatre ou cinq tours; on les retire pour les plonger et les manœuvrer égajmement dans un autre baquet rempli d'eau tenant en dissolution 2 kilos de sulfate ferreux, et il y a production d'une belle nuance due à la réaction du fer sur la partie astringente de la décoction. On rince alors, mais sans dégorger mécaniquement.

Dans le second cas, lorsqu'on veut produire le gris par teinture, on sature l'étoffe d'un mordant composé de :
60 litres eau,
60 litres d'eau d'amidon grillé,
2,5 litres de pyrolignite ferreux à 14°.
Le mordant desséché, on fixe à l'eau bouillante dans la cuve carrée, on procède à la teinture, à la température de 37° et durant 1 heure, dans le produit d'une décoction d'écorce de grenade additionnée de colle, à raison de 1 kilos d'écorce pour 100 mètres de toile à teindre en fond uni.

Sources :
Traité théorique et pratique de l'impression des tissus‎ de Jean Persoz - 1846

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lillempire.fr

8 Le gris argentin le Jeu 28 Mai - 19:55

André Jouineau

avatar
Administrateur
Administrateur
Je ne connais pas la teinture des habit par le menu. Cependant j'avais déjà lu quelquechose d'approchant pour des habits de l'ancienne monarchie. On ne pouvait teindre qu' une pièce de drap pouvant faire environ une quinzaine d'habits. Dans la mesure ou la couleur se faisait par pesée que les teintes étaient naturelles et difficile à fixer dans la durée, nous devions avoir un régiment avec des nuances certainement différentes mais tout de même dans le ton adéquate.
En revanche un gris argentin qui soit un gris souris voire gris moyen je n'y crois pas, les teinturiers maitrisaient leur technique et avaient un savoir faire qui leur permettait d'être dans l'ensemble uniforme.
Cdlt
André


_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://www.imagesdesoldats.com

9 Le gris argentin le Dim 31 Mai - 19:17

André Jouineau

avatar
Administrateur
Administrateur


Le 3e Hussards n'a pas pour autant abandonné sa couleur de tradition, à la restauration il a gardé le gris argentin que l'on retrouve sur ces hussards de 1840. La gravure est un peu foncé mais la nuance est présente sur l'uniforme et il ne s'agit toujours d'un gris souris.
Cdlt
andré


_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://www.imagesdesoldats.com

10 Re: Le gris argentin le Lun 1 Juin - 12:24

Le règlement du 31 mai 1776 donna à Esterhazy la tenue gris argentin. Cette couleur accompagne donc le régiment depuis cette époque scratch

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lillempire.fr

11 Le gris argentin le Lun 1 Juin - 19:16

André Jouineau

avatar
Administrateur
Administrateur
Yes Sir !! Il va gardé cette couleur de 1776 jusqu'en 1868 réforme au cours de laquelle la cavalerie lègère devient bleu ciel. En réalité certains régiments feront la guerre de 187O dans leurs couleurs de tradition.
En 1872 tous les couleurs distinctives disparaissent.

cdlt
andré


_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://www.imagesdesoldats.com

12 Le gris argentin le Mer 3 Juin - 10:46

André Jouineau

avatar
Administrateur
Administrateur

Le 3e Hussards durant la campagne de 1870. Il porte encore la tenue de 1860 avec le dolman gris argentin.C'est la dernière période au cours de laquelle il arbore sa couleur de tradition. Avec la IIIe république il sera habillé en bleu ciel et pantalon rouge,le chiffre 3 au col du dolman pour identifier son régiment.
Cdlt
AJ


_________________
Voir le profil de l'utilisateur http://www.imagesdesoldats.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum